TIPS IN TOWN

Bad in London #2

Premier appartement, premières surprises à Shoreditch.

D’abord tu passes un réel entretien pour intégrer une coloc, j’ai vraiment montré le meilleur de moi-même pour être choisie. Big Mistake. Ici, deux colocs espagnoles, passable.

Première semaine, réveil feng shui, petit bruit de rivière… Ah non c’est un goutte-à-goutte sur mes affaires. Comme un malheur n’arrive jamais seul, s’ensuit un abandon de la chaudière : pas d’eau chaude, pas de chauffage = joie et allégresse. « Il suffit de charger la clef ! » m’informe ma voisine de chambre.

Par un dimanche matin, tu braves le froid pour « top-up » la bête : une petite clef amovible se charge à la poste ou chez l’épicier. Ambiance old-school. Plus qu’à rentrer chez toi et mettre le chauffage à fond, soirée tropicale en Sibérie.

« Ça sent le poisson non ? ». Perspicacité et intelligence sont réunies en ce jour glacial. Diagnostic et la sentence tombe : fuite de gaz provoquée par un ouvrier mal luné qui a mis un coup de masse dans le conduit d’aération. Le jour où cette fameuse clef rend l’âme (chargée de tes derniers pounds), tu appelles ta copine à l’aide, vivant à Hackney thanks God, et te retrouves à voyager d’un quartier à un autre avec ton gant et serviette de bain pour prendre une douche, bien méritée.

Entre temps, car il n’y a pas que des drames ménagers à Londres, tu trouves un travail en une semaine et commences ta carrière de vendeuse souriante et patiente dans un des quartiers les plus touristiques de la capitale, j’ai nommé Convent Garden. Bah faut bien manger !

Prochain article, prochain appart: haut en couleurs et en anecdotes, je soulèverai d’autres problématiques que le chauffage. I swear. Merci de prendre en considération le choc subi: trois mois à Shoreditch vous soigne de l’East London.

Episode 3, par ici!

Bad in London -Shoreditch is so hype

Follow and like us:

Leave a Reply