dayindayoff

Browsing Category:

PRET-A-PORTER

PRET-A-PORTER

Back to basics

Masterpiece : Perfecto Paris et sa météo capricieuse, carrément bipolaire même. Un jour manteau (de fourrure ?), un autre sudation excessive. Je pense à juste titre que le perfecto est un basique à avoir de janvier à décembre, sauf canicule inopinée.  Pantalon ou jupe, quelque soit la longueur ou le style, il (me/te/nous) sied à merveille et doublé d’un cachemire ou recouvert d’un trench, on peut affronter le début de l’hiver comme il se doit, ou bien cet été hésitant qui vient…et  ...

Continue Reading

PRET-A-PORTER

Furious Fur

Plaidoyer pour la fourrure (vintage) ….ou comment la pensée collective me rend chèvre. Ceci est un titre polémique pour un article qui ne le sera pas tant. Je vais essayer de structurer ma pensée comme nous le demandaient nos profs d’antan : intro/contexte/partie 1/partie 2/conclusion (qui dira que la fourrure c’est mal, rassure-toi et ne m’insulte pas en commentaire, steuplé). Pour parler SAPE, c’est à la fin de l’article! « Pour ou contre la fourrure ? Pour ou contre la  ...

Continue Reading

PRET-A-PORTER

|Sweet| laziness

Ce monde va trop vite. Discussion de comptoir, bonsoir ! J’ai beau faire partie de cette génération facebookée/ instagrammée/ snapchatée…, je suis dépassée, littéralement. Pas tant par la pluralité d’objets et applications à la con qui nous assistent entourent mais bien par la vitesse de l’information, la course au contenu *vide* qui fait du « ah, t’es pas au courant ? » un gimmick, une absurdité des années 2010’s. Savoir and so what ? L’art du  ...

Continue Reading

PRET-A-PORTER

Next stop : parisian underground

Paris : son métro…ses autochtones. J’aime Paris. J’aime son métro. J’aime me déplacer vite, d’une ligne à l’autre, d’une soirée à une autre, de mon travail au bar, de chez moi au cinéma. J’aime que son service commence tôt le matin et me ramène en toute sécurité chez moi le soir. J’aime. Trêve de bagatelles, voici la sacrosainte vérité que j’affectionne tant. Le métro parisien. Une fierté historique ? Un melting pot’ sans nom où il n’y a pas la même ambiance sur la 1 à Neuilly que sur  ...

Continue Reading